Endométriose et grossesse naturelle

par | Jan 25, 2024 | Santé | 0 commentaires

Endométriose et grossesse naturelle : Difficile mais pas IMPOSSIBLE

Dans cet article captivant, explorons ensemble les défis et les espoirs liés à l’endométriose et à la possibilité d’une grossesse naturelle. Découvrez un témoignage inspirant, des petits es conseils pratiques et des informations essentielles pour toutes les femmes qui aspirent à devenir mamans malgré cette obstacle difficile.

Qu’est-ce que l’endométriose ?

L’endométriose est une affection dans laquelle le tissu similaire à la muqueuse de l’utérus, appelé l’endomètre, se développe en dehors de l’utérus. Lorsque survient le cycle menstruel, ce tissu se développe, saigne et se désintègre, tout comme l’endomètre à l’intérieur de l’utérus. Cependant, contrairement à l’endomètre, le sang n’a pas de moyen de s’échapper du corps, ce qui peut entraîner des douleurs, des inflammations et la formation de tissus cicatriciels.

Cette condition peut avoir un impact sur la fertilité et causer des douleurs pelviennes intenses. C’est une maladie complexe et souvent sous-diagnostiquée, mais il existe des traitements et des options pour soulager les symptômes, mais aucun traitement connu à ce jour n’a été trouvé pour soigner l’endométriose.

Quels sont les symptômes de l’endométriose ?

Les symptômes courants de l’endométriose peuvent varier d’une personne à l’autre, mais voici quelques signes fréquents à surveiller :

  • Douleurs pelviennes intenses pendant les règles
  • Douleurs lors des rapports sexuels et/ou saignements
  • Saignements menstruels abondants et/ou irréguliers
  • Fatigue chronique
  • Douleurs lombaires ou abdominales
  • Problèmes digestifs tels que douleurs intestinales, ballonnements ou diarrhée
  • Douleurs lors de l’évacuation des selles
  • Sensation d’infection urinaire

Il est important de noter que chaque personne peut présenter des symptômes différents et que certains peuvent même ne pas avoir de symptômes du tout.

Comment diagnostiquer l’endométriose ?

Pour diagnostiquer l’endométriose, un professionnel de la santé peut utiliser plusieurs méthodes :

1. Évaluation des symptômes : Le médecin commencera par discuter de vos symptômes, de leur intensité et de leur impact sur votre vie quotidienne.

2. Examen physique : Le médecin peut effectuer un examen pelvien pour détecter toute anomalie ou sensibilité.

3. Échographie : Une échographie pelvienne peut être réalisée pour visualiser les lésions endométriales et les kystes éventuels. Dans un stade précoce, l’échographie n’est pas efficace !

4. Imagerie par résonance magnétique (IRM) : L’IRM peut fournir des images plus détaillées des lésions endométriales et de leur emplacement. Il faut parfois insister auprès de votre médecin pour en obtenir un s’il ne connaît pas assez l’endométriose.

5. Laparoscopie : C’est la méthode de diagnostic la plus précise. Une petite incision est pratiquée pour insérer un instrument mince équipé d’une caméra pour visualiser directement les lésions et prélever des échantillons si nécessaire.

Il est important de consulter un professionnel de la santé pour obtenir un diagnostic précis. N’hésite pas à parler de vos préoccupations avec votre médecin.

Les options de traitement pour soulager l’endométriose

Il existe plusieurs options de traitement pour soulager l’endométriose, selon la gravité des symptômes et les souhaits de chaque personne, aucun de ces traitements ne la soigne, néanmoins ils peuvent alléger les symptômes sur du court ou du long terme :

1. Analgésiques : Des médicaments anti-douleur peuvent être prescrits pour soulager les douleurs menstruelles et pelviennes.

2. Contraceptifs hormonaux : Les contraceptifs oraux, les patchs contraceptifs ou les dispositifs intra-utérins hormonaux(stérilets) peuvent aider à réduire les symptômes en régulant les hormones. L’essentiel est d’arrêter les règles car plus il y a de menstrues plus l’endométriose évolue.

3. Thérapie hormonale : Des médicaments tels que les agonistes de la GnRH peuvent être utilisés pour supprimer la production d’œstrogènes, ce qui peut réduire la croissance des lésions endométriales.

4. Chirurgie : Dans les cas plus graves, une chirurgie peut être nécessaire pour enlever les lésions endométriales. Il existe différentes procédures, comme la laparoscopie ou l’hystérectomie, selon les besoins individuels. Mais même après opérations les lésions peuvent revenir très rapidement.

5. Médecines complémentaires : Certaines personnes trouvent un soulagement avec des approches alternatives telles que l’acupuncture, la physiothérapie ou des changements alimentaires ou des remèdes prophétiques tel que la Nigelle.

Chaque personne est unique, donc il est important de discuter avec un professionnel de la santé pour déterminer le meilleur plan de traitement pour chacun.

L’endométriose et grossesse naturelle :

L’endométriose peut avoir des conséquences sur la grossesse. Cela peut rendre plus difficile de concevoir un enfant naturellement. Cependant, il est important de noter que chaque personne est différente et que certaines personnes atteintes d’endométriose peuvent quand même avoir une grossesse réussie. Découvrons le témoignage anonyme d’une lectrice qui aurez aimé lire ce genre de témoignage avant de sombrer dans la dépression…

endometriose-et-grossesse-naturelle-blog Endométriose et grossesse naturelle

Témoignage de Sakina sur l’endométriose et la grossesse naturelle :

Diagnostiquée à l’âge de 23 ans, j’ai toujours eu des problèmes de menstrues douloureuses, au point ou je devais rater les deux premiers jours d’école ou de travail, aucun médicament ne me soulageait, j’ai donc eu la pilule à 18 ans pour régulariser ces problèmes de douleurs et d’abondances. 4 ans après j’ai décidé d’arrêter la pilule pour concevoir un bébé, les mois passent et rien n’arrive, je consulte donc ma gynécologue qui ne comprend pas et me prescrit un IRM.

Les résultats de l’IRM annoncent une suspicion d’endométriose, mais ma gynécologue me dit que c’est impossible au vu de mon jeune âge … Je décide de changer de médecin et dès l’échographie celle-ci est surprise de voir l’état de mon utérus, elle voyait l’endométriose étendue, un hydrosalpinx de plus de 10 cm et une jeune fille totalement perdue …

Elle décide de me confier à un professeur sur Paris à l’hôpital Cochin, et la prise en charge fût extrêmement rapide, après avoir fait une batterie d’examen le verdict tombe ; endométriose profonde et sévère. Je suis dans l’obligation de me faire opéré et ce qui arriva un mois après.

Je me fais hospitalisée et opérée, l’opération aura duré 4 heures. En me réveillant on m’annonce que ma trompe a été retiré, trop atteinte de l’hydrosalpinx ils n’ont pas pu faire autrement, ils ont pu analyser l’étendue des dégâts de cette maladie et ont demandé une nouvelle opération afin de brûler quelques lésions. 

Deux mois après la première opération, on m’opère à nouveau et là ils s’aperçoivent que la maladie a beaucoup trop progressé pour la toucher et qu’il y a un risque hémorragique important, ils décident de ne rien faire et de me mettre sous ménopause artificielle pour 6 mois.

Mais sans suit une dépression importante face aux traitements beaucoup trop fort, je n’y voyais que du noir et le professeur m’a dit que je ne tomberais jamais enceinte naturellement, j’avais néanmoins 10% de chance que l’on appelle le miracle, c’est un phénomène que les médecins ne peuvent pas diagnostiquer. 

Mais après avoir pris tous ces traitements, je ne me reconnaissais pas, je décide d’arrêter mon traitement et de me mettre au régime afin de préparer ma future FIV. Je décide aussi de prendre un traitement prophétique à base de Nigelle pendant au moins deux mois.

4 mois après et une semaine avant mon premier RDV, je fais un test de grossesse, aucun doute pour moi mais comme mes cycles sont de 45 jours, je me dis que ça serait bien de vérifier avant ce fameux RDV. Sauf que celui-ci était positif ! J’ai 26 ans et le miracle a été réalisé !

Une grossesse très surveillée mais ma gynécologue me disait qu’une fois enceinte j’étais madame tout le monde, mais à force de m’avoir mis en tête que je ne serais peut-être jamais mère, je n’ai pas réalisé, ni même profité de ma grossesse, l’accouchement arrive et ce sera en césarienne car j’ai un placenta prévia, rien de grave si on n’accouche pas par voie basse.

L’accouchement se passe hyper bien, je récupère hyper vite, évidemment les douleurs j’ai l’habitude, je ne souffre même pas de mon post-césarienne, le seul problème c’est que je ne réalise pas ! Et jusqu’à ses 6 mois je me disais que ma fille repartirait … Aujourd’hui elle est toujours là et en bonne santé 7 ans plus tard.

Par la suite, j’ai continué mes grossesses au total j’en aurai eu 3 et tous miraculeusement avec une grossesse naturelle

Conseil que j’aurais aimé recevoir :

J’aurais aimé qu’on me dise que la vie réserve beaucoup de surprise, que l’on n’est pas toujours maître de son destin et que tout peut arriver. Qu’on me dise que la maternité n’est pas une fin en soi, ce n’est pas parce qu’on n’enfante pas que nous avons aucune utilité dans ce monde, au contraire il y a tellement de choses à faire.

J’aurai aussi aimé qu’on me dise à quel point avoir un enfant est difficile au quotidien, un enfant ne s’arrête pas à la grossesse et à l’accouchement ou l’état de bébé, ça grandit, ça demande beaucoup et surtout l’éducation aujourd’hui est très difficile. J’aurai aussi aimé qu’on me dise que si je ne suis pas mère dans ce monde je le serais dans l’autre monde et je pourrais enfanter comme je l’ai rêvé. 

Enfin, si j’ai un conseil à donner, choisissez vos médecins, j’ai attendu des années avant d’être diagnostiquée, je conseille toujours les gynécologues non remboursés et même spécialisés, vivez votre vie et ne faites pas de fixation, moi j’étais en mode régime pour préparer ma FIV et je me préparais même à vivre un échec de FIV je ne pensais plus tomber enceinte naturellement. Soyez entouré et parlez à vos proches mais ne vous enfermez pas dans cette tristesse parce que tout arrive il faut juste patienter et penser à soi.

Je souhaite à toutes celles qui le veulent d’être maman, rien n’est perdu, aucun traitement ? Le traitement est en partie la ménopause on en meurt pas mais on endure quelques années et on profitera je l’espère après.

Ne perdez pas espoir et vivez !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez d’autres articles

Home Senteurs Boutique : Parfums d’intérieurs tendances

Les parfums d'intérieurs, un moyen de créer une ambiance chaleureuse et accueillanteLes parfums d'intérieurs sont des produits qui diffusent des senteurs dans l'air de votre maison. Ils sont...

Les annulatifs du jeune : Préparer le ramadan 2024

TOUT SAVOIR SUR LES ANNULATIFS DU JEUNE EN ISLAMQu'est-ce que le ramadan ?Le Ramadan est un mois béni pour les musulmans du monde entier. C'est un moment de jeûne, de prière et de réflexion. Pendant...

J’ai été victime d’un pervers narcissique : Témoignage

Victime d'un pervers narcissique : Mais c'est quoi un pervers narcissique ?Le pervers narcissique a une obsession pour sa propre personne et cherche constamment à être admiré et valorisé par les...